Tournoi à Angers (MUT)

Salut la mare aux grenouilles !

Un « petit » retour sur le tournoi de votre club le week-end dernier à Angers.

Arrivée pépère samedi soir, montage de tente. Election du capitain’ Guillaume, petit speech et départ vers une welcome qui se déroulera sans histoire grâce à une orga très sympa de la part du Magic. Retour au bercail en ordre dispersé et là … une nuit glaciale en a surpris plus d’un dans leur duvet … Ah, les joies du camping !

Le lendemain petit déj rapide et hop ! Tout de suite dans le bain face à Breizh United, un pick-up composé de bons joueurs venus des quatre coins de la Bretagne et futurs vainqueurs de l’épreuve. Le jeu que nous souhaitions proposer durant le week-end a eu un peu de mal à se mettre en place, mais on a su profiter de leur phase de rodage pour développer certaines actions intéressantes, trop souvent avortées par de petites erreurs techniques. Rien d’alarmant dans un contexte avec un tel écart de niveau.

Défaite des frogs 15-1 nette et sans bavure (de crapaud).

Une bonne heure de pause et on remet le couvert face au synoptics. Deux équipes débutantes mais qui affichent une grosse opposition de style. Des frogs très présents et très énergiques en défense, mais maladroits en attaque. Des synos physiquement en-dessous mais qui nous ont proposé une petite zone que l’on n’a pas su déjouer comme on aurait dû.

Des points interminables à base de 10 turn-over. Et à ce jeu ce sont les synos qui s’en sortent le mieux et qui se détachent aux abords du cap avant de conclure tranquillement.

Ils nous ont proposé un jeu plus lent et nous n’avons pas été capable d’élever le rythme et d’emballer un peu le match. Dommage !

Pas le temps de gamberger après ce match à rallonge : on enchaîne tout de suite face à des révos qui sortent d’une pause. Les jambes sont fatiguées mais le coeur y est !

Une première mi-temps très serrée, les révos nous reproposent une zone mais nos handlers arrivent cette fois à mieux faire circuler et à créer des brèches.

Revolution’air a un jeu plus rapide qui nous convient mieux ! Il y a toujours beaucoup de déchets techniques chez nous, mais notre défense les pousse régulièrement à la faute ce qui nous donne une nouvelle fois des points qui durent à la folie !

Après la mi-temps les frogs ne mollissent pas et parviennent à se détacher en enchaînant deux ou trois points d’affilée. On arrive au cap avec une petite avance et on parvient à mettre nos deux points sans histoire. OUF ! Les frogs ne seront pas fanny à Angers, ça enlève un peu de pression.

Une pause bien méritée avant de jouer les phenix. On les connait, ils sont au-dessus en physique, en technique, en tactique … Objectif leur mettre un max de pression en défense pour les gêner au mieux et essayer de poser notre jeu le plus possible en attaque. Bon, ça n’a pas été possible, trop souvent en retard en défense et toujours maladroits en attaque.

On n’inscrit pas les points quand on a su se mettre en situation de scorer. Du côté phenix, ils ont décidé de ne pas faire traîner les choses en cherchant du jeu long à la moindre occasion. Chaque turn-over est puni d’un point encaissé, la plupart du temps en moins de 10 secondes. C’est une évidence on n’arrive pas à leur prendre le disque. Sans doute un maque de jus et de concentration après une journée bien remplie. Mi-temps à 8-0 en moins d’un quart d’heure. On sauve l’honneur en fin de match pour une défaite 15-1.

La journée s’achève comme elle a commencé, mais laisse des espoirs pour le lendemain. Le révos sont facilement venus à bout des synoptics et une triangulaire est en place entre ces deux équipes et nous. Tout se jouera au goal average.

La soirée démarre après une douche et on retrouve des frogs bien dans leur élément.

Brama nous couvre de gloire en s’imposant au concours du limbo avec une facilité déconcertante pour la concurrence. Le tout tiré à quatre épingles, sans froisser sa chemise et avec un pantalon moulant dans lequel la plupart d’entre nous aurait eu du mal à plier les genoux !

La nuit de poursuit en ordre un peu dispersé. Heureusement nous sommes exempts du premier match et nous pourrons dormir une heure de plus.

La température est plus douce, mais la pluie fait son apparition.
Le réveil du lundi est âpre pour certains ! Le dimanche a laissé des traces sans parler de la nuit. Après un petit déj nous arrivons sur le terrain face au pick-up red hot-ketchup-harissa qui sort juste d’une défaite. Ils sont dans notre situation de la veille face aux révos avec une grosse envie de se refaire.

Le début du match est très serré, jusqu’à 5-4 en leur faveur. Là il nous mette une zonounette qui n’a rien d’exceptionnelle mais on se remet à balbutier. Nos handlers ne parviennent pas à retrouver leur jeu de la veille et les ketchups se détachent au score pour l’emporter 14-6.

Sur le autres terrains, les scores ne sont malheureusement pas à notre avantage. Après ce round-robin 3 équipes finissent avec 1 victoire et 4 défaites, mais le goal average est favorable aux synoptics qui affronteront les ketchups pour la 3° place.

Pour les frogs et les révos, c’est la revanche de la veille. Notre finale !

Ils ont reçu le petit renfort d’un joueur frais, mais le match se déroule comme la veille.

Accroché au tout début, cependant les frogs trouvent leur rythme et enchaînent sans faiblir après la mi-temps malgré les nombreux turn-over et les points à rallonge.

La fin du temps arrive sur le score de 10-4 pour les frogs il reste deux points à marquer pour nous, mais ce sont le révos qui marquent les premiers points du cap

… et là, que dire ? On, perd tout notre jeu, la pluie alterne avec le vent et le soleil pour un match qui ne veut pas finir. Les jambes sont lourdes, la concentration est aux vestiaires, des tensions s’installent à chaque petite erreur … bref les symptômes d’une équipe au bout du rouleau, cuite et archi cuite.

Les revos eux ont senti le bon coup, leurs réussites successives leur donnent un coup d’adrénaline et ils se montrent plus motivés que jamais. Ils ont envie de tout donner quitte à mourir les armes à la main !

Les espaces sont de plus en plus larges sur le terrain, plus de stack, plus de lucidité, plus rien !

Côté frogs, c’est la démission après chaque point il n’y a plus que quatre joueurs (euses) qui se présentent sur la ligne, et ce qu’on sent arriver arrive :

Les révos nous recollent à 10-10 et nous passent devant à 10-11 dans la foulée !!! Sept points consécutifs, les frogs n’y arrivent plus. Pour la huitième fois de suite les révos poolent pour la huitième fois consécutives on perd le disque. On le récupère et là une nouvelle longue foireuse part de nos mains et vient planer au dessus de leur zone. A la réception, une foule de frogs et de révos s’entassent, le disque est bâché et retombe mollement … dans les mains de votre narrateur qui passait par là « au cas-où » et qui après un numéro de jonglage aussi peu maîtrisé qu’esthétique fini par contrôler ce disque de la dernière chance. 11-11.

Bof ! Pas de quoi s’enflammer pour ce pur coup de chance au milieu du naufrage.

Pour la première fois depuis 40 minutes les révos vont débuter un point avec la possession. Ils remontent le terrain comme dans du beurre : la force back annoncée se fait percer et un side long de ligne part immédiatement en direction la zone. Le match se termine après l’inévitable catch.

Et bien non !!!!!!!!!!!! QUI n’a pas lâché l’affaire ? QUI a su trouver des ressources au moment ultime ? QUI s’arrache pour combler les derniers mètres ?

CCCCCCHHHHHRRRRRIIIIIIIIIIIIIIIIIIISSSSSTTTEEEEEEEEEEEEEEEEEELLLLLLLLLLLEEEEEEE !!!!!!!!!!!!!!

La suite est simple : on remonte le terrain, c’est facile leur zone est à la rue, plusieurs personnes touchent le disque, Moustique qui est intenable en cette fin de match vient se proposer, le jeu rebondit côté droit et là notre capitaine ne tremble pas et balance un énorme side long de ligne qui plane au-dessus du terrain d’à côté avant de rentrer en toute fin de zone.

Et c’est pour qui ? C’est pour Denis, oh oui !

Une course de 40 mètres qui a laissé son vis-à-vis loin derrière, les pieds qui flirtent avec la ligne au moment du catch, du sang froid, de la maîtrise. OOOOOOOOOUUUUUUUUUUHHHHHHHHHHHHHH !

Le match est fini 12-11 pour les frogs qui se classent 5° A près être passées par tous les états.

Ce résultat n’est certes pas une fin en soi, la fin du match a été tendue, crispée, nerveuse, frustrante. Le spirit a légèrement failli avec la fatigue, mais bon … ça ne doit pas faire oublier le reste du week-end, les progrès entrevus et belles séquences qu’on a su mettre en place. Les premiers sauts de grenouilles sont toujours les plus coûteux !

Un GRAND MERCI à toutes les frogs qui ont représenté le club durant ce long week-end :

Christelle : Peux-être pas aussi active que tu le souhaiterais, mais pour le reste rien à dire des actions propres, des gestes toujours appliqués et sur tout ultra-décisive quand il a fallu serrer le jeu !! Il parait que c’est dans le money time qu’on voit les stars, et bien tout le monde t’a vue ! LA GROSSE DEFENSE du WE, sans laquelle tout le monde repartait écœuré ! LA VRAIE KILLEUSE de la team !

Mél : Des progrès nets à chaque sortie. Toujours bien placée en défense. Ne ménage pas ses efforts (sauf en fin de week-end pour en garder un peu pour le badminton ;o) !!). Un peu trop dure à trouver en attaque, ça tient à pas grand chose, ça va venir très vite … et ça sera un gros gros plus pour l’équipe.

Brama : Celui qui dépucelle le palmarès du club grâce à sa prestigieuse victoire au Limbo. Mais attention, je crois que la concurrence sera prête pour la prochaine fois ;o) Dans le jeu rien à dire, c’était très bien.

Fab : Jamais une passe par terre, toujours bien dans les mains. Malheureusement pas forcément les bonnes (regarde bien la couleur des maillots, man !!). A part ça, pas de précipitation, du jeu propre : cooooooooolllllllllllllllll

Zym : Le roi de la feinte de corps, un vrai magicien : il est là, tu l’as vu, tu l’as plus vu et hop, ça part ! Où ça retombe? C’est secondaire, t’as bien raison : la beauté du geste ça compte aussi !

Denis : LE CATCH de la délivrance, celui qui a fait coasser de joie tout un peuple ! Une paire de petites jambes qui ne fatiguent jamais, des bonnes passes, un bon placement. Du tout bon, quoi !

Smaïne : le prince des airs ! Peut-être une tendance à se crisper ou à forcer quand on est dans une mauvaise phase ? Mais à part ça, putain : ultra précieux quand ça se passe en haute altitude et ça nous a vraiment débloqué des situations pénibles. Ajoutez à ça des appels en puissance et des belles passes bref la panoplie de toutes les qualités qu’il faut pour de venir la plaque tournante de la team.

Moustique : Un tournoi plus que réussi au niveau individuel : grosse progression dans le timing, à la fin on le trouvait presque les yeux fermés. Et puis quelle intensité !! Des courses, des sauts, des roulades et autres cabrioles, et surtout une façon assez démonstrative de faire des feintes de passes (fais gaffe, tu vas finir par assommer quelqu’un). On tient notre futur roi du showtime !

Lolo : monsieur 100%, lit toutes les trajectoires, ne rate jamais un catch, assure sa passe derrière … Dommage qu’on arrive pas à te trouver plus souvent, mec … Avec ça, un spirit toujours au top niveau ! Un joueur-clé en herbe.

Jérôme : Toujours aussi tranchant dans ses courses, en défense on ne compte plus les possessions récupérées grâce à son taf ! Deviendra vite injouable au duel avec un peu plus de lecture.

Gigi : le roi de la passe dans les chaussettes ! A brutalement basculé en mode « compète ++ » lors des 2 derniers points, alors que ce n’était pas l’objectif (la fatigue et l’enjeu ont dû ramené le naturel). A part ça : injouable au jeu du doigt !!

Guillaume : Sur le terrain on va retenir le côté clutch : LA PASSE du week-end le side qui part long de ligne et qui rentre juste au fond de la zone, la main ferme et l’oeil en face du trou … jamais facile après 60 échecs consécutifs ;o)

Et surtout : un IMMENSE merci à toi pour la gestion du week-end, l’avance des sous pour tout le monde, l’orga du voyage, et tout le reste …

A bientôt sur les terrains !

Gildas

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.